SANTE, MATOS

Grande traversée des Alpes à skis, Jean-Lou Vinard

Eh oui on souffre, mais finalement plus de petits bobos que de gros pépins, je n’ai eu aucun problème majeur : pas de lésions ostéo-articulaires, de blessures

Essentiellement des problèmes de pied : échauffement, mais pas d’ampoules (COMPEED préventif +++) et ne pas hésiter à jeter ses chaussettes usées au bout d’un certain temps

Et aussi des problèmes de lèvres  nécessité d’un écran total en stick pour se maquiller toutes les 2h, vaseline pour adoucir les lèvres +++ crème ZOVIRAX en préventif

Pharmacie réduite au STRICT MINIMUM : Paracétamol et hypnotique léger, COMPEED, 1 rouleau de sparadrah et c’est tout

Le vrai problème c’est l’alimentation: on perd inéluctablement du poids, ainsi j’ai perdu 8 kgs en 3 mois (74 au départ, 66kgs à l’arrivée) et certains de mes compagnons ont perdu 5 kgs en 10 jours à peine : C’est dire si l’effort est important et la nécessité de prévenir: il faut absolument manger très souvent, le plus possible, des sucres lents, des lipides, des protides pour refaire les muscles, associer des vitamines et des sels minéraux (calcium, potassium, magnésium) J’ai pris conscience de la nécessité d’apports supplémentaires sous forme de boissons énergétiques ou de compléments en comprimés et j’ai fait alors la différence de façon spectaculaire.

Enfin il ne faut pas négliger le matériel bien sur, voici quelques préconisations/conseils : peaux pré-encollées ++ avec tendeur arrière ++ fixations à contrôler régulièrement (se dévissent) petits gants pouvant aller dans des moufles  chauffe mains et chauffe pieds pour les grands froids, masque antibrouillard de la meilleure qualité possible (tester avant si possible) bandeau pouvant faire office de masque, bombe anti botte et bombe de colle vu les repeautages hyperfréquents, frontale éclairant loin +++ (50 m) piles AA et AAA ultraperformantes au lithium, set de colles diverses (Araldite, Cyanoacrylate, colle époxy) embase de rechange pour couteaux, réchaud léger (possibilité d’utiliser un réchaud artisanal à alcool fabriqué avec une canette de bière  couteau solide GROS, type OPINEL, chapeau type bob pour le soleil

Voici le détail de mon matos pour ceux que ça interresse (j’ai surement oublié des choses)

GLISSE

Skis TRAB TUA FREE RANDO LIGHT 171cm (je fais 180cm) ce sont des skis EXCEPTIONNELS d’efficacité  tant à la montée qu’à la descente, et surtout de robustesse. ils ont tout connu, neige  glace  goudron, terre  pierre, rivière, herbe et j’en oublie, et ils ont tenu. Par contre j’ai du les faire refaire (carres et semelles) au moins 3 fois. penser à 2 attaches ski type scratch, très pratiques

Fixations DYNAFIT TLT SPEED BINDING : attention, si la fixation est robuste, les vis ont tendance à se dévisser (j’en ai fait l’amère expérience dans un couloir ..)  il faut donc impérativement les faire COLLER avec une colle spéciale dans leur logement.

Porte couteaux : 1 de rechange, car a tendance à se casser (plastique)

Peaux POMOCA NEUVES PRE ENCOLLEES, mixtes, spécifiques pour les skis (attache avant) avec surtout tendeur arrière ++ indispensable du fait des incessants dépeautage et repeautage sur une seule journée. Nous n’avions pas de peau de rechange et n’en avons pas eu besoin.

Bombe anti-botte  indispensable, le seul pain de fart ne suffit pas en neige lourde

Bombe de colle au cas ou. Il arrive quand même que la peau ne tienne plus malgré le tendeur arrière.

bâtons ; classiques, non télescopiques, avec grandes rondelles et une gaine en mousse ultra légère sur les 50cm sous la poignée (la matière utilisée pour les guidons de vélo est parfaite) ne pas oublier de la coller pour qu’elle ne se retrousse pas à l’effort

OUTILS, réduits au minimum

Kit poignée tournevis, à cliquet, avec tous les embouts (dans le manche, très pratique)

Set de colles : ARALDITE RAPIDE, CYANOACRYLATE (très pratique pour réparer les habits Gore Tex !!) et colle à 2 composants malléable pour « fabriquer » des pièces en cas de besoin

Pince multiprises

Ficelle, fil de fer, scotch gros

PIEDS

Chaussures : SCARPA MATRIX classiques 3 boucles, super robustes et chaudes

Chaussettes doubles (évite frottements) 2 paires, ne pas hésiter à racheter dés que deviennent « dures » cuites par la transpiration.

Double peau COMPEED (préventif ++)

Protège tibias : 2 plaques silicone lavables réutilisables EPITACT (génial, pas de lésion de la crête tibiale)

MAINS

1 paire de grosses moufles

1 paire de gants fins, rentrant dans les moufles (indispensable)

TETE

foulard tous usages type BUFF ; très pratique, toujours disponible, tantôt sert de masque, tantôt de foulard, tantôt de bob

Bonnet avec oreillettes, type péruvien, en laine

YEUX

lunettes soleil glacier haute protection JULBO

masque brouillard double paroi: ce point s’est avéré hypersensible et j’ai usé 3 masques sans trouver le bon (buée à l’effort le rendant inutilisable)  A mon avis il faut un masque de prix (type OAKLEY) et ne pas lésiner sur la qualité et surtout l’avoir testé en conditions difficiles

VETEMENTS

sous vêtements BIONIX (marque suisse,  fabuleux : ça tient toujours chaud, ça sèche en rien de temps, ça ne sent pas la sueur; Cher (150€ le haut, 100€ le bas) mais pas de regret, allez y ..

pantalon GORETEX 3 couches avec bretelles (indispensable, vu les kilos que vous allez perdre) il faut qu’il soit pratique: au moins 2 poches latérales profondes, fermant, aération par zip ou fermeture éclair si trop chaud

Veste GORETEX : là encore ne lésinez pas; il faut un vêtement ETANCHE (+++) et chaud, multipoches, fermeture éclair SIMPLE et robuste, donc mettez le prix , type ARCTERYX par exemple. Je conseille la capuche intégrée. Je suis parti avec une vieille veste et j’ai du par nécessité en acheter une en cours de route.

Polaire hyper robuste, multipoches  (4 minimum) avec une fermeture éclair de qualité

Mouchoir, sert à tout

PHARMACIE, réduite au minimum

Daffalgan cps (anti inflammatoire et antalgique)

Hypnotique léger type STILLNOX

Sparadrah

ZOVIRAX crème

Pommade grasse pour lèvres (vaseline très bien) et stick lèvres

DIVERS

OPINEL gros modèle avec tire bouchons (indispensable) et petite attache pour ne pas le perdre

Briquet (avec une cordelette pour ne pas le perdre) ET allumettes (les 2 mon capitaine)

MASQUE pour dormir

Chaufferettes main et pieds, usage unique (6-8h, attention il faut les « amorçer ») génial pour nuits difficiles dans refuges non chauffés et températures très basses

Frontale type LEDLENSER, hyperperformante (ne pas lésiner sur le prix, hyper appréciable dans circonstances difficiles) piles lithium AAA

Couverture survie (modèle léger)

MATOS GLACIAIRE

Crampons alu : largement suffisant

Piolet léger, largement suffisant

Baudard léger, avec 1 vache prête, réglable

2 broches à glace

2 auto bloquants non traumatisants, type ROPEMAN

Cordelette 6mm, 3m, pour mouflage : 3, organisées sur le baudard

Schéma des mouflages (très pratique)

1 poulie PETZL MINITRAXION

4 dégaines complètes

2 sangles longues, 1 courte

2 mousquifs à vis

1 maillon rapide

Corde 30m 8.8mm (suffisant pour 3, un peu juste pour 4)

PORTAGE

je suis parti avec un sac ABS 50l, que j’ai rapidement abandonné ; du fait du surpoids et du risque (je suis passé prés plusieurs fois) de déclenchement accidentel de la bouteille de gaz. j’ai changé en cours de route pour un sac ORTOVOX PEAK 42 (en fait plus de 42l) génialissime (simple, robuste, léger, réglable en 1 tour de mains, chargement latéral.

Prévoir de nombreux sacs plastique ROBUSTES de couleur différente, pour ranger dans le sac, sinon on ne retrouve vite plus rien.

BOISSONS NOURRITURE POPOTE

Thermos 1/2l (suffisant)

Fruits secs pour la journée en abondance

barres énergétiques, boissons énergétiques (ça marche !!!)

1 réchaud PRIMUS léger pour cartouches à valve : en fait a peu servi, et surtout grosse difficulté pour trouver en AUTRICHE des cartouches à valve. remplacé par un réchaud artisanal bricolé avec une canette de bière, fonctionnant à l’alcool à brûler (Idée de Jérôme)

Quelques cubes d’alcool solidifié pour démarrer le feu ++++

Popote métallique, bol plastique « télescopique » très pratique, 1 seul couvert plastique (tout en 1)

1 serviette torchon à tout faire

ORIENTATION SECURITE

boussole classique robuste, sans système de visée (inutile)

GPS INDISPENSABLE : nous a sauvé la mise au moins 3 fois. J’avais un GARMIN GPS MAP 62, très robuste, étanche, fiable (le GPS du baroudeur) il faut éviter les GPS avec écrans à cristaux liquides (énergivore) Le GPS n’est rien sans un fond de cartes à importer dans le GPS AVANT de partir: nous avions TOUTES les cartes du début de l’AUTRICHE jusqu’à MENTON. Donc il devient inutile de saisir des ways points (sauf en cas de changement d’itinéraire) Par contre dans ces cas, le seul GPS est parfois insuffisant (écran trop petit) et la carte peut devenir nécessaire. Nous avons donc au mieux acheté les cartes qui nous manquaient en cours de route, mais peu (une dizaine max) Prévoir des piles lithium AA haute capacité (surtout pas de piles rechargeables) et surtout débrancher toutes les fonctions qui bouffent des piles (way back, go to, rétro allumage prolongé) et ne pas hésiter à éteindre le GPS quand inutile.

Pour les cartes, et topos nous avions imprimé sur du papier A4 indéchirable et hydrofuge (génial, idée de JR MINELLI) les 14 raids et les 14 routes. Livraison en cours de route au fil des arrivées des copains ou par envoi postal.

porte cartes avec crayon et papier

1 sifflet (en plus de celui du sac) on ne sait jamais

Téléphone satellite THURAYA : peu servi, mais pratique quand pas de réseau GPS et pas si cher. fonctionne sur votre carte SIM, par contre, attention, gros consommateur de piles, j’en ai fait l’amère expérience de par ma faute une fois (laissé allumé)

Piles lithium; toujours sur soi

ARVA ORTOVOX traditionnel (n’a pas servi) pelle, sonde

PAPIERS, DIVERS

carte identité, passeport, carte Vitale, carte Assurance (vérifier prise en charge des secours) attestation d’assurance internationale (formulaire E112 à demander à votre Caisse d’Assurance maladie avant le départ ++) carte Mutuelle,  liste des téléphones utiles (112)

petite poche de poitrine pour les papiers et l’argent (emmener carte bleue, on peut s’en servir pratiquement partout)

Clé USB

Camescope appareil photo: j’avais un GE DV1, léger, robuste, étanche, j’ai fait 6h de vidéos avec 3 cartes SD-Hc 16GB. Excellent petit appareil pour les vidéos (attention, format MOV) moins bon pour les photos

IPOD, avec BARBARA, BRASSENS, LAVILLIERS, VIVALDI, Glen MILLER, Edit PIAF et bien d’autres, super pour les longues traversées

J’avais emmené un chargeur solaire souple, POWERTEC  GY110200660, mais la capacité était trop faible (600mA, 5V) cela n’avait aucun intérêt   je l’ai rapidement abandonné, il vaut mieux avoir des piles lithium de rechange

Dernière chose : Il est fortement conseillé de parler allemand, faute de passer à coté d’informations essentielles (météo, trajets)

Retour sommaire

This entry was posted in Grande traversée alpes ski. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

     

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>