9 avril J91 raid 14 (2) Refuge de Vens 2350m >> ISOLA 2000 par le TENIBRE (3031m)

Grande traversée des Alpes à skis

participants : Bernard Parent, Jean-Lou Vinard

dénivelé + 1950m, cumulé 87515m

dénivelé – 3000m, cumulé 86304m

km carte 25, cumulé 1161km

timing 14h, cumulé 549h

Conditions : beau temps, étape assez difficile car à cheval sur les crêtes, en basculant sans arrêt d’un versant à l’autre, et très peu de neige en SUD, obligeant à de longs portages pénibles. Etape très longue, car doublée, shuntant le refuge de RABUONSArrêt à la station d’ISOLA 2000.

Réveil 5h, départ 6h sans réveiller nos compagnons niçois. Le temps est beau. La neige est dure. Montée sans problèmes derrière le refuge, puis vers le Pas de VENS, puis on bifurque à droite avant le pas de VENS pour aller vers la brèche de BERGONIO, repérable par un pluviomètre.

Descente en neige dure par un petit couloir à 45° sur le haut. on descend le plus bas possible (itinéraire différent de celui proposé par MINELLI) remontée vers le lac FER (2541m)  Bernard en crampons, moi en skis.

Au dessus remontée du Val PIZ, pour passer sous l’épaule OUEST, du TENIBRE. les dernières pentes sont très chargées et ça souffle un max au sommet du TENIBRE. Redescente à pied sur l’arête puis à skis vers ce qu’on pense être le pas de RABUONS mais on descend trop bas. remontée sur 150m et passage dans le bon vallon, assez déneigé (les skis s’en souviennent)

On ne descend pas jusqu’en bas du vallon, traversée à flanc sur la gauche, remontée du val ISCHIATOR. Neige lourde, collante, bottage maximum, heureusement qu’il y a le produit miracle. Contrairement à ce qu’écrit MINELLI, le passage par le pas d’ISCHIATOR ne présente aucun intérêt et ne fait que rallonger la route. On a ensuite le choix entre passer à gauche au col de la SEICHE, ou à droite, par le pas de CHALANCHAS, trajet plus court, qui permet de redescendre vers ISOLA village en évitant le crochet par l’ITALIE.

Vu le temps gris-blanc qui s’est installé, et l’heure tardive, et la longueur de cette étape (doublée) on opte pour ce choix. Descente aussi bas que possible, vers le lac de la CLAPPIERE (2500m) puis longue traversée à flanc sur la gauche (Bernard à pied, moi à skis) jusqu’à arriver en face SUD, totalement déneigée. On est au dessus du village du BOURGET (1100m)

Descente à pied très longue, hyper pénible, sans sentier individualisé, nous obligeant à du ski combat entre les arbres. Arrivée tardive au village du BOURGET (1100m) il n’y a pratiquement pas de voiture. appel à un taxi qui descend d’ISOLA 2000.

Arrivée ISOLA 21h bien frappé. Nuit à Hôtel DRUOS, très sympa. On en profite pour alléger au maximum les sacs en laissant tout le superflu. Bernard mange dans la chambre, je préfère aller au restaurant car je rêve de steak !! La station est DESERTE !! Nuit cool, il est quand même 23h.

tarif 1/2 40€, vraiment pas cher et accueil très chaleureux, patron M. COLLOT

brèche BERGONIO

descente de la brèche

vers le lac FER

sous le sommet du TENIBRE

Bernard arrive au sommet

sommet TENIBRE

vue du sommet du TENIBRE

 

pas facile à trouver

 

descente du TENIBRE

brûlé par le soleil

 

descente du pas de RABUONS

montée vers le vallon d’ISCHIATOR

montée vers le pas de CHALANCHAS

descente vers le lac de la CLAPPIERE, au delà du Pas de CHALANCHAS

 

 

 

 

 

plus de neige, 1400m de portage pénible

 

 

 

 

 

retour raid 14

retour 14 raids

This entry was posted in Grande traversée alpes ski. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

     

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>